Prisonniers des libérateurs

Prix: 15,00 €

Cet ouvrage propose de lever le voile sur les « dommages collatéraux », méconnus, voire inconnus, de la Première Guerre mondiale pour les Alsaciens-Lorrains : les nombreuses prises d’otages de civils innocents – parmi lesquels des femmes, des enfants et des vieillards – opérées par les troupes françaises en retraite et le sort réservé, en France, aux malheureux acteurs de ces événements, traînés brutalement en captivité.

Des camps de concentration français, éloignés des frontières et de la zone des combats, furent aménagés à la hâte. Écoles, séminaires casernes, couvents, fabriques désaffectées, arènes furent utilisés pour loger les détenus dans des conditions pitoyables.

Près de cent ans plus tard, il est temps de montrer que les exactions commises pendant la guerre n’étaient pas l’apanage des envahisseurs allemands. Les souffrances que les Alsaciens-Lorrains ont dû endurer en France sont-elles plus excusables parce que leurs auteurs, militaires et civils, sont français ?

Professeur honoraire, Camille Maire est originaire du pays de Sarrebourg. Outre ses travaux sur les otages alsaciens-lorrains, il a soutenu une thèse consacrée à l’émigration des Lorrains en Amérique au XIXème siècle, sujet sur lequel il a publié plusieurs ouvrages.

Auteur : Camille Maire
Nb pages : 175 pages
N° ISBN : 979-10-90185-62-3