Petite garnison

Prix: 18,00 €

En 1903, un obscur lieutenant du 16e bataillon du train stationné à Forbach, Fritz Oswald Bilse, accédait à la notoriété internationale, à seulement vingt-cinq ans, en faisant paraître un roman à compte d’auteur. Petite garnison décrit tous les vices des officiers allemands dans les petites garnisons-frontières. Ce « roman de mœurs » est temporairement interdit en Allemagne et son auteur condamné par le conseil de guerre. L’émotion suscitée en Allemagne par les révélations du livre fut telle, que le livre franchit bientôt les frontières du Reich. Dans le climat de tension internationale des années 1900, le roman et ses suites judiciaires devinrent des succès d’édition en France, avec plus de cent cinquante mille exemplaires écoulés, mais aussi dans le monde anglo-saxon et en Russie. Roman à clef, véritable vaudeville à l’allemande, où les ordonnances espionnent les officiers et leurs femmes par le trou de la serrure, cet ouvrage est avant tout un document d’époque : l’auteur y détaille par le menu les mœurs des officiers allemands et dénonce les mesquineries permanentes d’un univers d’amabilités feintes où les ragots, l’alcool, le jeu, les fêtes, les dettes et les détournements de fonds (la caisse du casino) sont la règle, et la camaraderie inexistante.

Entré dans l’armée en 1896, à l’âge de dix-huit ans, Fritz Oswald Bilse (1878-1951) devient officier en 1898 et rejoint deux ans plus tard le Lothringisches Train-Bataillon Nr. 16 stationné à Forbach. Là, ce fils d’instituteur issu de la petite bourgeoisie de province perd ses illusions sur l’armée. En juillet 1903, il envoie sa lettre de démission, tandis que paraît au même moment son roman chez un libraire de Braunschweig. Après le succès foudroyant de Petite Garnison, il poursuivra une carrière littéraire plus confidentielle.

Prix : 18 €
ISBN : 979-10-90185-71-5